, ,

Du 26 au 28 septembre 2016, Bouygues a participé au premier sommet mondial des acteurs non-étatiques engagés dans la lutte contre les changements climatiques, à Nantes. Ce sommet fut l’occasion de dessiner l’état de l’action après la COP21 et la signature de l’accord de Paris sur le climat, à travers le monde des collectivités, entreprises, associations, syndicats, organismes scientifiques et citoyens de tous pays, d’approfondir les échanges sur les réussites et les difficultés, et de favoriser la mutualisation des expériences et des innovations.

À quelques semaines de la COP22 au Maroc, cette rencontre internationale avait vocation à être un point d’étape opérationnel de l’agenda climatique et incarner la mise en mouvement de la communauté internationale. Elle fut l’occasion de délivrer aux États les messages communs des acteurs non-étatiques. Plus de 3 000 participants étaient réunis lors de cette première édition.

Le groupe Bouygues, à travers ses filiales Bouygues Bâtiment Grand Ouest, Bouygues Energies & Services et Colas, était partenaire de la manifestation et présent dans l’agora avec un stand. Convaincu du lien indissociable entre climat et développement, Bouygues a présenté les solutions concrètes que ses métiers ont pu expérimenter avec succès sur le terrain pour une ville durable.

Climate Chance
Fabrice Bonnifet, directeur Développement durable de Bouygues, est intervenu pendant la plénière « Sur la route d’Habitat III(1), quelle place pour les propositions des acteurs non-étatiques ? ». Il a rappelé les priorités de Bouygues dans le développement urbain durable et l’avenir de l’urbanisation. Il a également participé à un atelier sur l’économie circulaire pour présenter le bâtiment hybride à économie positive(2).

 

Nantes, ville d’accueil de Climate Chance, reconnue pour son avance sur les questions climatiques

Élue capitale verte de l’Europe en 2013, la ville de Nantes se montre engagée en la matière. Depuis 2010, sa politique de maîtrise de l’énergie a été récompensé par le label européen Cit’ergie.

La métropole s’est donné des objectifs ambitieux, dont notamment l’alimentation de 50 % des logements sociaux par des réseaux de chaleur d’ici 2020. Alimentés par des énergies renouvelables, les réseaux de chaleur réduisent les émissions de gaz à effet de serre et permettent de limiter la hausse du prix de l’énergie pour les habitants.

Par ailleurs, Nantes a développé la mobilité douce, à travers son réseau de tramway,  de « Busway », son système de navette fluviale, ainsi que ses solutions de déplacement « doux » (aménagements cyclables, extension de zones piétonnes…).

 

 

(1) Habitat III est la conférence des Nations Unies sur le logement et le développement urbain durable qui se déroulera à Quito, en Equateur, du 17 au 20 octobre 2016.
(2) Conçus pour être évolutifs dans le temps, les Bâtiments Hybrides à Énergie Positive (BHEP) peuvent devenir des centres de profit économiques et environnementaux.