, , ,

Le projet d’écoquartier « les Fabriques » à Marseille est porteur d’une forte ambition en matière de développement économique, d’environnement et de qualité de vie.

maxresdefaultLauréats en 2015 de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) lancé par l’Etablissement public d’aménagement Euroméditerranée (Epaem) pour développer un Ecoquartier de 14 hectares au nord de Marseille, UrbanEra (Bouygues Immobilier) et Linkcity (Bouygues Construction) piloteront ce réaménagement urbain.

Interview de Martine François, directrice grands projets urbains chez Bouygues Immobilier.

 

 

Le futur quartier « Les Fabriques » intégrera-t-il ce qui fait aujourd’hui l’âme du lieu ?

Martine François : « Oui, « Les Fabriques » s’appuie sur les valeurs véhiculés par le marché aux puces dans le 15ème arrondissement de Marseille, vaste territoire aujourd’hui en pleine transformation. Depuis la réponse à l’appel d’offre, notre volonté est de proposer un projet de réhabilitation urbaine tirant parti du levier économique que représente ce marché aux puces – qui attire plus de 50 000 visiteurs hebdomadaires – afin de créer un pôle attractif et créateur d’emplois. Nous souhaitons contribuer à la transformation du territoire tout en conservant sa vocation commerçante. 

Aujourd’hui, c’est une zone principalement industrielle et marchande, qui accueille des hangars partiellement occupés. Le quartier est peu desservi par les transports en commun et il n’est pas possible de le traverser. Demain, il profitera de l’aménagement du futur parc des « Aygalades » et sera mieux relié au réseau de transport de la ville avec l’extension d’une ligne de métro et le passage du tramway. »

 

 

Quel sera l’accélérateur de l’expansion économique du quartier ?

M. F. : « Le projet  comprend l’aménagement d’un Makerspace dirigé par  « Ici Marseille ». Il s’agit d’une gigantesque manufacture collaboratrice et solidaire qui accueillera artisans, artistes, designers, entrepreneurs et jeunes pousses.

Il sera composé d’espaces privatifs et collectifs qui seront loués à des prix très attractifs et accessibles aux startups et PME de la région. Seront également mis à leur disposition un parc de machines traditionnelles et numériques pour promouvoir le « faire soi-même » (outils de conception, de prototypage, d’impression 3D et de fabrication) afin d’en faire un hub d’innovation dynamique et vivant. Les espaces collectifs permettront de favoriser les échanges et la collaboration entre tous les acteurs. Des ateliers pour travailler le bois, le métal, le tissu et le cuir seront mis en place. Il a vocation à devenir le plus grand Makerspace de France et faire rayonner la marque du « made in Marseille » [http://makeici.org/icimarseille].

Dès 2018, les travaux de réhabilitation du hangar qui accueillera « Ici Marseille » démarreront et celui-ci sera mis en service dans la même année. Le premier occupant a déjà réservé ses locaux et il d’agit d’un spécialiste en réparation de carrosserie d’embarcations. Nous prévoyons la création d’environ 500 emplois indirects dans les 5 ans. 

Pour impulser cette dynamique, nous nous appuyons également, comme on l’a vu, sur l’existence du marché aux puces historique, qui est un bon véhicule de frugalité, de partage et de lien social. Notre projet Les Fabriques a en effet été créé autour des gens qui vont y vivre. »

 

 

Les Fabriques sera-t-il un quartier où il fera bon vivre ?

M. F. : « Nous aménagerons un quartier proposant une mixité fonctionnelle et générationnelle. Le résidentiel sera une part importante du quartier avec une grande mixité générationnelle composé de résidences étudiantes ou adaptées aux séniors, de logements sociaux et de logements en accession à la propriété.

Pour le bien-être des habitants, nous prévoyons d’installer une conciergerie de quartier, avec des services de pressing, de soutien scolaire, service public de proximité, prêt d’outils… Suite à la démarche de concertation que nous allons mettre en place, ces services évolueront en fonction des besoins via une plateforme digitale de quartier mise à disposition des futurs habitants pour qu’ils puissent exprimer leurs attentes. Des espaces seront ouverts à la mutualisation au moyen de mécanismes de location de courte durée : jardins, chambres d’invités et salles de réception.

Enfin, une partie du programme vise à aménager dans le quartier des bureaux, mais aussi des commerces de proximité au pied des immeubles, ainsi que des équipements publics : écoles, crèches, médiathèque. »

 

 

En quoi le quartier Les Fabriques sera-t-il écologique ?

M. F. : « Le quartier Les Fabriques sera exemplaire sur le respect de l’environnement. Plus de 70 % des consommations seront issues de la production d’énergies renouvelables, grâce notamment à la thalassothermie.

Ce dispositif consiste à utiliser l’énergie naturelle de la mer pour la réinjecter dans le réseau de chaleur. Adapté aux zones littorales à forte densité et particulièrement aux territoires méditerranéens, il permet de chauffer et de climatiser un quartier entier avec très peu d’énergie grâce à l’eau de mer. La thalassothermie permet aux habitants de vivre plus agréablement sans alourdir leur facture énergétique.

Par ailleurs, nous allons créer un « centre de la mobilité », qui donnera la possibilité via une application mobile de choisir simplement le moyen de transport le plus adapté à son besoin de mobilité (voiture, camionnette, vélo, deux-roues, etc.) et de trouver par exemple des voitures en location ou en partage à bas prix. Ce service vise à privilégier les modes de transport doux.

Fort de tous ces atouts, le quartier Les Fabriques concourra aux labels Ecoquartier, BiodiverCity, NF Habitat, HQE et Bâtiments Durables Méditerranéen (BDM)Les travaux débuteront en 2020 et les premiers résidents pourront aménager à partir de 2022. »

 

  • Pour en savoir plus, voir l’interview vidéo de Martine François ici.