, ,

Pour répondre à l’enjeu de réduction des déchets sur les chantiers, Bouygues Bâtiment France Europe a lancé en 2019 une démarche pragmatique nommée « Chantier Zéro Déchet Ultime 1 », avec un projet test mis en œuvre dans chaque unité opérationnelle en France. Inscrite dans la continuité des travaux internes sur l’économie circulaire, elle permettra à chaque équipe opérationnelle de s’approprier, pas à pas, les leviers les plus pertinents pour diminuer l’impact environnemental des activités du Groupe.

Chantier Pantin Kanal ©Yves Chanoit

 

Le chantier Kanal, commencé en mars 2019 et dont la livraison est prévue en 2021, est un exemple de chantier-test Zéro Déchet Ultime. Le projet consiste en la construction d’un immeuble de bureaux de 20 888 m² en Seine Saint-Denis. Plusieurs actions sont en cours de déploiement par les équipes travaux de Bouygues Bâtiment Ile-de-France Construction Privée : 

  • la minimisation des conditionnements en carton, la récupération des palettes pour réemploi, la récupération des emballages pour retraitement (en partenariat avec Distrimo) ; 
  • la récupération des casques de chantier (avec le prestataire Casquethic) ; 
  • la récupération des déchets alimentaires pour fabriquer du compost (avec le prestataire Les Alchimistes) ; et 
  • le tri des déchets en cinq flux (avec le prestataire Lemontri).

En savoir plus sur le chantier Kanal


Sur le projet 185 Charles de Gaulle, autre chantier pilote mené à Neuilly-sur-Seine par la filiale Rénovation Privée de Bouygues Bâtiment France Europe, la priorité a été donnée au réemploi des matériaux : 17 000 m² de moquettes, près de 500 portes, une trentaine d’armoires électriques, une vingtaine de vasques et robinets ont été réemployés. Les marketplaces, telles que Cycle Up ou Backacia, ont été testées pour la revente de mobilier et cloisons vitrées. Afin de rendre possible ces actions, un diagnostic des ressources a été établi dès la phase commerciale, avec identification et coordination des différents repreneurs. Ainsi, pour la phase de curage, dix flux de matière ont été triés à la source. Ceci a permis un taux de valorisation matière exceptionnel de 94 %, soit 100 tonnes de déchets et 80 tonnes de CO2 évitées.

 

Tendre vers le 0 déchet implique de travailler selon deux axes : 

  • En amont de la production, lors de la conception du bâtiment, il faut réduire autant que possible les pertes de matières et les emballages. Par exemple, avec le calepinage2 des cloisons plâtre, ou le conditionnement en vrac.
  • En aval, le tri est à opérer à la source. Le tri séparé, déjà effectué sur des matériaux tels que les métaux, pourrait s’appliquer à d’autres flux de déchets dans des conditions techniques et économiques acceptables.

Un enjeu environnemental très significatif pour le BTP

Le secteur du BTP est responsable de 70 % des déchets en France. Les acteurs du BTP ont donc un rôle important dans la gestion de ces déchets. Sur le chantier, deux types de déchet existent : les déchets inertes, dont les taux de valorisation sont considérés comme acceptables ; et les déchets non inertes qui atteignent difficilement 50 % de taux de valorisation en moyenne. La réglementation européenne a fixé un objectif de 70 % de valorisation matière à l’horizon 2020 pour le secteur de la construction.

 

1 Un déchet ultime est un déchet que l’on ne sait pas et/ou que l’on ne peut pas valoriser dans des conditions techniques ou économiques viables. Son traitement final sera donc l’enfouissement.
2 Le calepinage est une méthode de conception sur-mesure qui consiste à dessiner et préparer le nombre ainsi que la largeur des coupes au juste nécessaire limitant les déchets liés à un découpage sur chantier.