,

À l’occasion du salon Vivatech (du 15 au 17 juin), le groupe Bouygues a présenté une démonstration d’impression 3D en béton réalisée par la start-up hollandaise Cybe Construction, spécialiste de cette technologie émergente.

La startup Cybe a réussi à construire plusieurs éléments structurels de pavillons en un temps record : un mur de 2,50 mètres de haut en 30 minutes ! Une telle technologie permet en outre de bâtir des éléments architecturaux complexes dessinés à l’aide de maquette numérique et difficiles à réaliser dans de tels délais avec les techniques traditionnelles.

 

Sur le salon Vivatech, CyBe Construction a réussi à bâtir un pan de mur de forme incurvée de 2,50 m de hauteur en 30 minutes

 

Gain de temps, économie de matériaux et réduction de l’impact environnemental

Dans un avenir proche, la technologie d’impression 3D en béton pourrait apporter aux constructeurs un outil pour travailler plus vite, en répondant à un triple enjeu :

  • Environnemental : l’impression 3D permet d’utiliser moins de béton (une économie évaluée à 10 %, et donc moins d’émissions de CO2, moins de transport, moins de consommation de matières premières).
  • Architectural : elle permet de traiter rapidement des constructions plus complexes et fournit des possibilités d’enrichissement de l’esthétique à des coûts abordables.
  • Sociétal : elle permet de gagner du temps, tout en réduisant la pénibilité, et donc de raccourcir les délais de fabrication des programmes de logement. Ce procédé pourrait ainsi contribuer utilement à la construction de logements d’urgence.

Depuis 2015, Bouygues Construction étudie les applications possibles de cette technologie sur ses chantiers.

 

Chiffres clés  

D’après Contour Crafting (Université de South California), le procédé de fabrication additive permettait de réduire de 75 % les émissions de CO2 et de 50 % l’énergie grise(1) par rapport aux techniques traditionnelles.

 

 

(1) L’Energie Grise correspond à la dépense énergétique totale pour l’élaboration d’un matériau, tout au long de son cycle de vie, de son extraction à son recyclage en passant par sa transformation. Une énergie grise est évaluée en kWh/tonne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J'accepte les conditions générales d'utilisation *

Votre commentaire est soumis à une modération de la part de la rédaction de blog. Afin de garantir sa publication, veillez à respecter les règles de conduite de base. Soignez l'orthographe et la présentation, n'utilisez pas de propos injurieux ou diffamant