, ,

Réalisé pour le compte de l’Établissement Public d’Aménagement de la Défense Seine Arche (Epadesa), Nanterre Cœur de quartier est un ensemble urbain de 73 000 m² situé au pied de l’université de Paris Ouest Nanterre (Hauts-de-Seine). C’est le premier projet mixte d’envergure préfigurant la dynamique du Grand Paris.

Architecte : François Leclercq Architecture / Crédits : Mekene
Architecte : François Leclercq Architecture / Crédits : Mekene

Objectifs

Créer autour de la gare Nanterre-Université un véritable pôle de vie en favorisant les échanges et partages ; assurer une mixité fonctionnelle et adopter une approche énergétique globale à l’échelle du quartier.

Faits et chiffres clés

Caractéristiques du projet :

  • 34 000 m2 de logements (dont 43 % de locatif social), soit 450 logements
  • 26 000 m² de bureaux dont 17 700 m² environ de Green Office® (immeuble à énergie positive) et 2 000 m² de Nextdoor
  • 13 000 m² de commerces conformes à la norme RT2012
  • Un parking mutualisé de 650 places, diminuant de 30 % les besoins de stationnement

La livraison des trois tranches s’échelonne de mi-2018 à mi-2020.

Environnement :

  • Démarche de labellisation H&E sur tous les logements. Performance passive visée : 15 kWh/m2/an
  • Un taux d’énergie renouvelable de 40 % (mise au point du réseau d’eau tempéré qui alimentera le quartier en chauffage et en climatisation / géothermie / récupération d’énergie sur air vicié / solaire photovoltaïque
  • Un bilan carbone inférieur de 48 % à celui d’un projet similaire aux standards réglementaires en vigueur, selon une analyse de cycle de vie (ACV) complète du quartier
  • Sur l’ensemble du cycle de vie, réduction de :
    • 33 % des énergies non renouvelables,
    • 17 % des consommations d’eau.

Principaux atouts

  • Pilotage d’un smart grid (réseau intelligent de quartier)
  • Création d’un réseau de production mutualisée de chaleur. Boucle d’eau tempérée sur sondes géothermiques sèches mise en place pour la production en chaud et en froid.
  • Instauration de parkings mutualisés (avec surface réduite) et d’un service d’autopartage
  • Déploiement de solutions facilitant la mobilité douce comme l’écosystème de services et commerces de proximité et la proximité du RER
  • Valorisation de la biodiversité (jardins partagés, etc.)
  • Gestion rationnelle des déchets. Tri sélectif
  • Gestion des eaux pluviales, ainsi que mise en place d’équipements avec régulation des débits