, ,

Les équipes de World Efficiency ont présenté le programme du Salon et Congrès lors d’une conférence de presse le 8 septembre 2015. L’événement aura lieu du 13 au 15 octobre à Paris, Porte de Versailles. Six semaines avant la 21e conférence des parties sur le réchauffement climatique y seront exposées les dernières solutions de préservation des ressources et de lutte contre les dérèglements climatiques développées par les professionnels de l’environnement, de l’énergie, du bâtiment, du transport, de l’ingénierie.

 

Cinq représentants des organisateurs et partenaires du Salon ont pris la parole, dont Fabrice Bonnifet, directeur du développement durable du groupe Bouygues.

 

st

Stéphanie Gay-Torrente, Directrice de World Efficiency, présente le salon à la fois comme un travail préventif pour faire émerger des solutions contre le réchauffement climatique et comme une opportunité commerciale pour les entreprises qui travaillent à l’émergence de solutions et sont amenées à développer de nouveaux savoir-faire. Il s’agit de valoriser les start-up innovantes, les collaborations entre les filières (eau, transport, bâtiment…) et l’adaptation des solutions aux contextes –politique, social, climatique-locaux.

 

 

jmj

Jean-Marc Jancovici, créateur du think-tank The Shift Project, distingue deux enjeux liés à l’énergie : en aval, le danger du réchauffement climatique, mais aussi, en amont, la raréfaction des ressources pétrolières. Une transition énergétique s’impose, qui ne peut être réalisée qu’avec le concours des acteurs économiques. La rentabilité du secteur de l’industrie durable doit être à la hauteur de l’enjeu : c’est la condition pour que l’engagement soit efficace et donne lieu à un débat partagé par tous. Le salon World Efficiency offre ainsi l’occasion de communiquer sur des solutions climatiques économiquement intéressantes.

 

 

fb

Fabrice Bonnifet, vice-président du Collège des Directeurs du Développement durable (C3D) et directeur du développement durable et QSE du groupe Bouygues, souligne le rôle des entreprises dans la prise de conscience collective. Bouygues, par exemple, assume un leadership national et exerce une influence mondiale en matière de construction écologique. Le Groupe présentera les solutions énergie-carbone de ses métiers dans les domaines de la rénovation, de la construction durable, des écoquartiers ainsi que des services à la ville et de la mobilité douce. Bouygues propose en effet une offre variée et novatrice : rénovation thermique (Challenger à Saint-Quentin en Yvelines), bâtiment neuf à énergie positive (Green office), éco-quartiers (Green City), bureaux de proximité en accès 24/7 (Nextdoor), ou encore une application à venir pour localiser à distance les places de parking dans la rue, etc.

 

 

kl

Karine Leverger, représentante de Syntec-Ingénierie, note l’importance de donner une visibilité aux acteurs de la recherche et de l’ingénierie. Le « Prix de l’Ingénierie du Futur », créé par Syntec-Ingénierie en 2006, distingue des projets réalisés par des étudiants d’écoles d’ingénieurs, d’universités ou des apprentis de CFA du Supérieur ayant imaginé des solutions scientifiques et technologiques pour répondre aux défis de demain. La remise des prix aura lieu le jeudi 15 octobre de 16h à 17h sur World Efficiency.

 

 

ml

Maud Lelièvre, déléguée générale de l’association des Eco Maires, travaille avec des collectivités locales. Ces dernières imaginent, expérimentent et proposent des réponses aux enjeux climatiques. L’objectif est que chaque citoyen se sente concerné. Ainsi, le Trophée Eco Actions « met en lumière l’audace de nos territoires en matière environnementale et de développement durable, afin que l’exemplarité locale soit partagée au plus grand nombre ». Eco Maires est partenaire institutionnel de World Efficiency.

 

Hans J. Koch, représentant du Nordic Council (Conseil des Ministres des pays nordiques), annonce la présence de speakers des pays nordiques dans plusieurs ateliers du congrès World Efficiency le 13 octobre. Les pays nordiques ont pris de l’avance dans la transition carbone : leur bilan démontre qu’il est possible de concilier croissance économique et transition énergétique. Deux efforts conjoints doivent être menés en ce sens : réduire les consommations et développer les énergies alternatives. Le marché d’électricité commun des pays nordiques, coopératif et privilégiant les énergies renouvelables, peut servir de modèle en ce sens aux autres pays.